Pas à Pas

Le circuit a été construit de manière à alterner les périodes de résidence dans des lieux fixes pour développer des liens de confiance avec les locaux et les périodes d’itinérance pour favoriser la multiplicité des rencontres.

La première étape, l’Inde du Nord, est à l’interface de plusieurs cultures. La région est imprégnée de l’hindouisme mais on y retrouve également des lieux saints bouddhiques (le Bouddha a eu la révélation en Inde et y a longuement vécu) et la présence des exilés tibétains (région de l’Himachal Pradesh), ainsi que quelques influences musulmanes.

Itinéraire du projet en Inde

Itinéraire du projet en Inde

Après quelques jours à Delhi, le cap a été mis sur la rencontre de l’hindouisme avec la ville sainte d’Haridwar et la résidence dans un ashram à Rishikesh. Ensuite, direction le désert du Rajasthan avec, au passage, la découverte de plusieurs temples hindous. A Jaisalmer, l’immersion au sein d’une entreprise locale a été l’occasion de partager la vie d’un peuple du désert. L’Inde a alors été traversée d’Ouest en Est par le train pour s’arrêter dans plusieurs villes saintes de l’hindouisme ou du bouddhisme : le projet s’est arrêté plusieurs jours à Varanasi (Bénarès), ville sainte par excellence où les hindous s’échappent du cycle des réincarnations par la crémation, ou encore à Bodhgaya, lieu saint majeur du bouddhisme où le Bouddha atteignit l’éveil après plusieurs semaines de méditation.

La deuxième étape, la Malaisie, est également un pays sous plusieurs influences. Les Malais sont majoritaires mais une part importante de la population possède des racines chinoises ou indiennes. Le projet s’est rendu sur l’île de Bornéo pour échanger avec des peuples dayaks (tribus locales), peuplement important de l’île. De ce fait, une variété de conceptions a été rencontrée. Cela a également été l’opportunité d’intégrer une culture sous influence islamique au projet.

Enfin, la dernière étape aura lieu en France dans le courant de l’été 2014 : la campagne d’interviews est en cours de préparation. Etant avant tout européen, le projet ne prend son sens qu’en intégrant ma propre culture, celle que je comprends le mieux. Cette dernière étape sera l’occasion de se focaliser sur des rencontres ciblées pour compléter les enregistrements collectés précédemment durant lesquels plus de latitude avait été laissée au hasard de la rencontre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s