Dominique, regard vers le futur

Dominique commence par un discours au pupitre, en extérieur, pour avertir les visiteurs sur les mesures de sécurité avant de les laisser pénétrer vers la plate-forme principale d’alimentation. Il travaille au centre de réhabilitation depuis plus de 20 ans. Il participe ainsi à la sauvegarde des orangs-outangs et plus largement à celle de la biodiversité de la forêt tropicale. Il précise que le centre vise la réintroduction de ces peluches orange en milieu sauvage. Mais cela implique un programme plus global de préservation de l’habitat, de l’écosystème et ainsi de leur nourriture potentielle. Les acrobates eux-mêmes ont leur rôle à jouer en ingérant, puis en rejetant les graines de fruits qui deviendront de nouveaux arbres : ils participent pleinement au fonctionnement de l’écosystème.

 

Apres lui avoir expliqué l’objectif du projet, Dominique nous accorde quelques instants tout en renvoyant les visiteurs vers l’entrée du parc. Il nous explique patiemment les trois principales responsabilités qui lui incombent :

–         la maintenance du parc et des ses installations.

–         La conservation des orangs-outangs et leur bon développement en vue de leur réintégration.

–         L’accueil des visiteurs, leur sécurité et leur satisfaction.

 

Son travail bénéficie bien sur au gouvernement du Sarawak, mais également, et il en est très fier, à l’ensemble des communautés locales qui tirent profit des retombées du tourisme.

Notre travail a également une visée éducative : nous sensibilisons les populations des l’enfance par des animations ou par la diffusion de posters.

Il est extrêmement heureux de sa mission et il mesure l’importance qu’elle revêt à ses yeux ! Pour que ses arrière-arrière-arrière petits-fils puissent eux aussi admirer l’agilité, la grâce et le regard paisible d’un orang-outang ailleurs que dans un album photo.

 

Dominique n’a pas mentionné d’autres raisons pour lesquelles conserver la biodiversité. Néanmoins, son regard, ses réponses pédagogiques me laisse penser qu’il aurait pu nous en dire plus. La conservation des écosystèmes permet entre autres :

–         de sauvegarder des biens et des services offerts par la biodiversité (filtration des eaux, apport de nourriture, espaces récréatifs …).

–         de disposer de nouvelles pistes de recherche pour la médecine.

–         de se protéger nous-mêmes en tant qu’espèce, l’être humain étant inclus dans l’écosystème en question.

 

Ainsi, loin de ses considérations personnelles, Dominique se projette des années dans le futur pour trouver les bénéficiaires directs de son travail. Original, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s