Soirée pyjama avec Dinesh

Dinesh se réveille chaque matin pour aller s’asseoir en tailleur sur la table de méditation installée sur son balcon. Alors qu’il fait encore sombre, immobile face au Gange, il ferme les yeux pour mieux se concentrer  sur lui-même. La puissance, la profondeur, la pureté de son long Om vient mélodieusement marquer le départ de la nouvelle journée. Ses cheveux blancs, gage de sa sérénité, contrastent avec sa peau couleur chai.

19 : 00 Toc, toc, toc. Good evening sir. I am coming to you since I would like to talk to you. I am interested in indian culture… Okay, Okay ! Après un court échange avec se femme, Dinesh me donne rendez-vous après manger.

20 : 30 A peine arrivé devant sa porte, Dinesh m’ouvre pour m’inviter dans leur chambre d’ashram. Tout est impeccablement rangé et il m’invite à prendre place sur le banc pour discuter tandis que sa femme est allongée sur le lit en train de lire un magazine. Ils sont népalais, retraités et viennent profiter chaque année un ou deux mois du cadre calme de Rishikesh, là où le Gange surgit des contreforts himalayens. La ville où vivrait plus de 3000 maitres yogis dispensant leurs enseignements. Pour lui, le yoga ne représente qu’une activité comme une autre lui permettant de maintenir une bonne forme physique et un esprit vif. L’effet est saisissant pour un homme de 75 ans. Il est hindou et pour lui, c’est une philosophie de vie. Une philosophie de vie plutôt qu’une religion. L’hindouisme n’est rattaché à aucun prophète, messie ou autre personnage sacré. Il est le résultat de l’évolution de croyances au fil du temps, ce qui explique la diversité des cultes qu’on y rencontre. Une philosophie et une représentation du monde qu’il vit manifestement pleinement tant il dégage un bonheur de vivre.

Après m’avoir expliqué sa vision de l’hindouisme (article a venir), il m’explique les 4 périodes traversées durant la vie, équitablement divisées :

Bramhachanga, l’apprentissage, la période de la vie durant laquelle on étudie, on se concentre pour apprendre le nécessaire pour notre vie future.

Grahastha, la vie active durant laquelle vous travaillez pour subvenir a vos besoins le restant de votre vie, vous vous mariez, vous elevez des enfants.

Banprastha, qui se traduit littéralement en sanskrit « aller dans la jungle ». C’est le moment de la vie ou vous commencez à penser votre propre mort et  à chercher la vérité de votre vie ou la Vérité, tout simplement.

Sanyas. Vous avez atteint la libération. Vous avez réussi a élever votre âme. Vous attendez la mort le plus simplement du monde : détachement affectif, abandon du monde matériel, vos cinq sens sont morts et vous n’avez plus d’émotion … sauf une ! Etre en constante unité avec le Parmatma, une forme de super-ame collective. Une joie incommensurable, inexprimable !

Toute votre vie vous devez vous efforcer d’élever votre âme « autant que faire ce peut » m’explique Dinesh. Il souligne bien que dans cette vie-là (les hindous croient à un cycle de réincarnation jusqu’à l’élévation de l’âme), chacun ne dispose pas des mêmes conditions.

Pour les hindous, la vie s’apparente à prendre un bain dans le Gange. « Oublie le passe, et ne te soucie pas du futur ». A chaque instant et malgré tous vos efforts, les gouttes d’eau qui viennent de ruisseler sur votre corps s’échappent irrémédiablement et glissent le long de vos doigts, tandis que vous êtes bien incapables de connaître le flux d’eau en amont qui viendra bientôt lécher votre peau. Le passé n’est que source de crispations alors que le futur restera toujours imprévisible !

2 réflexions sur “Soirée pyjama avec Dinesh

  1. Moi j’aime beaucoup la conclusion, « Le passé n’est que source de crispations alors que le futur restera toujours imprévisible », car si on peut s’approprier cette pensée en intégrant l’expérience de son vécu, il y une voie ouverte.
    A bientôt

  2. Alors que j’affronte une nouvelle fois les affres de mon passé, je te rejoins, Valentin… le futur sera notre planche de salut ainsi que les liens qui nous relient les uns aux autres…où que l’on soit.
    Je reviens d’un voyage au Sénégal : magnifique pays et rencontres chaleureuses avec les Sénégalais au cours desquelles nous avons échangé nos conceptions de la vie (j’ai pensé à toi…)
    Bonne route !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s